Paul Perron & Marcel Danesi: « Sémiotique et sciences cognitives »

14




    Notre but ici n'est pas de discuter les détails de la théorie et de la méthodologie greimassiennes, mais tout simplement d'explorer la possibilité que de grandes parties de la cognition sont de nature narrative. Une lecture des travaux de Greimas nous permet de construire un modèle de la cognition ayant trois niveaux fondamentaux : (1) une structure profonde où les modèles figuratifs de l'expérience sont forgés en sèmes nucléaires (l'hypothèse de la figurativité) ; à ce niveau les événements perçus se groupent en actants ; (2) le niveau suivant du parcours génératif transforme les sèmes nucléaires en unités narratives et les situe dans une grammaire narrative qui répond à des stimuli contextuels (l'hypothèse de la contextualité) ; les rôles actantiels sont formés ici à des moments spécifiques du parcours et le mode en vigueur de la cognition est narratif ; (3) une structure de surface où les rôles actantiels sont convertis en unités et structures discursives et où les unités de surface sont narrées ou actualisées. On remarquera que ce modèle qui a été construit à partir des écrits de Greimas n'existe pas en tant que tel chez lui, mais tente de saisir la dynamique de la relation entre expérience et cognition.

    Le passage des structures profondes aux structures de surface par l'entremise du mode narratif de la cognition est le processus qui produit un grand nombre de nos concepts partagés, de nos lieux communs. Au niveau de la structure de surface les éléments contextuels ne se produisent pas entre le corps et l'esprit mais entre unités au sein de l'esprit, de sorte que le mode narratif génère le niveau des artefacts de la cognition. On peut maintenant définir un concept comme une unité de pensée non liée au contexte qui résulte d'un lien narratif entre les unités des structures profondes. Ce processus de connectivité génère la pensée abstraite ou conceptuelle. Il transforme le monde factuel en un monde d'artefacts.




Previous page Next page


AS/SA nº 1 (1996): 2 of 7

© 1996 Perron & Danesi
© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

18.03.1996