Portelance, Christine : « De la nomination : catégorisation et syntagmatique »

62




Je fais l'hypothèse que cette entrave à la stabilité du lien signifiant / signifié14 - le fait que l'usage linguistique empêche la cristallisation dans la monosémie - constitue une stratégie cognitive permettant d'adapter l'outil langagier au fil de l'expérience. Cette « imperfection » de la capacité lexicale de l'être parlant serait garante de l'évolution linguistique comme de l'évolution cognitive, ce qui ramène en mémoire une des interrogations 15 des Investigations, au numéro quatre-vingt-quatre :

Mais qu'est-ce qu'un jeu que des règles limitent en toute occasion ? dont les règles préviennent toute équivoque, lui bouchent tous les trous. Ne pourrions-nous imaginer une règle qui règle l'application de la règle ? Et une équivoque que supprime cette règle - et ainsi de suite ?

    Les règles de la composition nominale, à valeurs intrinsèque et extrinsèque16, possèdent bien une sorte de mécanisme de manquement aux règles, mécanisme qui opère sur les conditions d'application des règles toutes les fois qu'un changement de prototype, un changement d'élément de comparaison, survient à l'intérieur d'une catégorie. Le déplacement du centre dans une catégorie transforme alors le système de valeurs en redéfinissant les contenus implicite17 et explicite. Si la redistribution de l'explicite et l'implicite est prédictible, la forme des contenus et la stratégie lexicale qui en découle ne le sont pas. C'est pourquoi il semble difficile, dans l'état des faits d'accorder au phénomène que j'ai appellé « mécanisme » un statut de règle. Le phénomène en question, malgré sa structure d'apparence chaotique, n'en existe pas moins.

    Les règles de la composition, pour reprendre un exemple cher à Wittgenstein, ne constituent donc pas des rails prédéterminées se déroulant à l'infini, mais bien, je file la métaphore, des règles comportant leur propre mécanisme d'aiguillage. Nommer est un jeu qui consiste, par l'interaction du langage et du monde, à produire du sens infiniment.

14 On avance souvent que la principale caractéristique de la langue technoscientifique est la monosémie. [POUR RETOURNER AU TEXTE]

15 Le lecteur ne doit pas inférer de cette citation que Wittgenstein propose effectivement l'existence d'une métarègle.; aussi, il faut comprendre que c'est bien l'interrogation elle-même qui est reprise ici. [POUR RETOURNER AU TEXTE]

16 Il s'agit des deux types de valeur proposés par Saussure (1978 : 158-159). [POUR RETOURNER AU TEXTE]

17 La connaissance tacite, a priori. [POUR RETOURNER AU TEXTE]




Page - 1      Page + 1


AS/SA nº 2 (11.1996), Article 3 : Page 8 / 9


© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

22.11.1996