Bourque, Ghislain : « La retrempe référentielle »

67

 

 


    - L'entorse serait, d'abord, syntaxique, par inversion lexicale « quêtent sur les quais » = « sur les quais quêtent »
    - puis, phonique, par le fait qu'elle produirait une valeur nouvelle par-delà les sens de « quais » et de « quêtent » (mais sans les perdre de vue) au prix d'une association « quais quêtent » = quéquettes.

    Selon, en la circonstance, un travail accompli sur les paramètres phonique et syntaxique, et réglé par un mode d'occupation qui investit des places voisines (« quais » et « quêtent », en se rapprochant l'un de l'autre, invitent à une fusion), un référent nouveau apparaît (quéquettes) qui offre, par retour de lecture, une perspective mieux spécifiée vis-à-vis de l'énoncé. Ainsi, « De vieilles grues sur les quais quêtent » vient, référence en surcroît, accrocher son sens du côté du travail accompli par les « prostituées », et, de ce fait même, déborder le cadre représentatif strictement voué à la valorisation du paramètre sémantique.

    L'échange, on le remarque, ne peut, pour se réaliser pleinement, se satisfaire du renvoi vers un référent déjà sémantisé. Le travail lié aux termes « quais » et « quêtent » avertit du détour phonique et syntaxique à prendre pour accéder au référent que porte l'énoncé : quéquettes ! Un référent non avoué explicitement, mais construit au moyen d'un dispositif de réglage textuellement opératoire. Ainsi, la valeur investie selon le travail de certains paramètres, tel que réglé en vertu de la place occupée par les termes, fixe d'une manière oblique le cours du sens. Faisant surgir, par-delà la raison sémantique de chacun des termes, une sorte de « placement » textuel ; ou, si l'on préfère, un investissement réglé selon une occupation de place.

    L'affaire toutefois peut aller se complexifiant dès l'instant où l'attention à l'endroit du travail paramétrique d'un énoncé s'accroît. Au moment où le réglage textuel ouvre la porte à des spéculations diverses. En cette circonstance, les modalités de réalisation de l'échange sémantique. N'y trouvant pour se révéler rien de tout à fait stable, à vrai dire ! Un nouvel énoncé, attribuable à Francis Blanche,

    « C'est en sciant que Léonard devint scie. »

est à même de nous faire voir les difficultés d'apparition d'un référent sémantiquement recevable.

 

1. Échange par conversion

    Un premier essai qui prône la conversion sémantique arrive avec difficulté à boucler un échange. Non pas, en ce cas, que le référent, terme à terme, résiste ; mais qu'un blocage quant au sens dégagé se présente pour la cohérence d'ensemble. Il serait en effet recevable, selon une perspective représentative, qu' « en sciant » Léonard devienne ébéniste, par exemple... Mais un peu moins qu'il devienne l'outil propre à son activité (i.e. une « scie »).

    En renvoyant à une nature d'objet (scie) une personne (Léonard), l'échange accuse une perte de valeur au niveau du mécanisme qui assume la représentation sémantique. Faisant qu'ainsi le cours du sens se bloque par incohérence statutaire.

    Ce qui laisse à l'échange, pour toute alternative de déblocage, la nécessité d'un renvoi du côté d'une valorisation sémantique marginale, c'est-à-dire métaphorique, et qui autorise la promotion d'un référent déplacé en guise de substitut : [c'est en sciant que Léonard fut métamorphosé en scie !] Mais d'un substitut impuissant à générer une motivation contextuelle...




Page - 1      Page + 1


AS/SA nº 2 (11.1996), Article 4 : Page 4 / 9


© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

22.11.1996