Le référent, le parcours référentiel

Louis Hébert
Université du Québec à Rimouski



    Une formidable confusion terminologique et conceptuelle entoure référent et référence. Toutes terminologies confondues, que vise-t-on quand on parle du référent ?

    Cet article épouse un point de vue méta-théorique et ne vise pas directement à présenter notre conception du référent. Nous comparerons et caractériserons les grandes théories du référent.

    Nous le ferons d'abord en fonction des caractéristiques qu'elles attribuent aux différents aspects du référent. Une théorie donnée présente une signature particulière, en sélectionnant, explicitement ou non, tels aspects parmi les aspects possibles et telle(s) caractéristique(s) pour tel aspect. Nous présenterons d'abord les aspects et caractéristiques de base - présents dans la plupart des théories - et ensuite ceux qui sont « facultatifs ».

    La seconde base de comparaison des théories est fournie par un hyper-signe tétradique (signifiant, signifié, concept, référent), dégagé par synthèse des grands modèles du signe (monadique, dyadique et tétradique).

Le référent

    Le signifiant générique du référent étant référent, voyons-en le signifié (ou encore la référence !). Stipulons d'abord ce qui nous apparaît comme les caractéristiques obligées du référent.

    Définition du référent : Au sens le plus large, le référent est le terme aboutissant d'une relation ou d'une série de relations unilatéralement orientées qu'on peut appeler référence (ou référenciation) ; ce terme appartient ou est associé à un signe, à une sémiosis.

    Définition du parcours référentiel : de même nommons parcours référentiel l'enchaînement chronologique et/ou logique1, selon une théorie donnée, des termes et, dans certains cas, des fonctions menant, dans une approche de consécution, du premier terme, en général le « signifiant », au référent. Référence peut être vue soit comme un synonyme de parcours référentiel soit comme désignant la fonction orientée unilatéralement instaurée entre le référent et, généralement, le terme qui le précéde immédiatement (par exemple concept et référent).

1 La vision dynamique de la référence n'est pas la seule possible. On peut, par exemple, considérer les termes et fonctions comme simplement coprésents. Évidemment, le parcours référentiel peut être interrompu et s'arrêter sur un terme intermédiaire, voire entre deux termes. Il peut être aussi envisagé comme une simple construction logique a posteriori de phénomènes hautement rétroactifs. [POUR RETOURNER AU TEXTE]

40




Page - 1      Page + 1


AS/SA nº 2 (11.1996), Article 1 : Page 1 / 6


© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

22.11.1996