Dubois, Richard : « Brouillards sémiotiques et brouillages politiques »

82

 

 


    Autre brouillard : la fonction dite centrale du schéma de Jakobson, la fonction poétique, qui introduit directement à la question littéraire. On a ici accepté un peu rapidement l'idée de schéma « universel », alors qu'il est question, une fois encore, si nous lisons bien, de schéma littéraire, et par glissements progressifs, à une totale inversion du système, à une sorte de renversement de l'intérieur littéraire sur l'extérieur linguistique, un peu sur le mode axonométrique, qui de Escher (la main qui dessine la main qui dessine) en Yturalde (voir la figure), nous a habitués à ce type de figure impossible : l'auto-emboîtement.

    En d'autres termes : le célèbre modèle est sans doute moins « linguistique » qu'on l'a prétendu...

    Remarquons en tout cas que c'est sous l'entrée littérature que Julia Kristeva aborde la fonction poétique, et qu'elle s'empresse, d'entrée de jeu, de bien distinguer le langage littéraire « de la communication simple » (Kristeva, 1981 : 284). Le maître lui-même, après avoir pourtant insisté sur l'importance de ne pas confondre poésie et fonction poétique, glisse constamment de l'une à l'autre.3

    La fonction poétique ? Unique (seule fonction « réflexive » parmi les cinq autres, « transitives » (Hébert)), elle est à la fois ce qui spécifie le langage littéraire (on pense ici avoir enfin touché la « littérarité » : le « côté palpable des signes », (Jakobson, 1963 : 218)), ce qui domine, dans l'art du langage (mais quels sont les paramètres de la dominance ?), et pour d'autres, « la réévaluation totale du discours et de toutes ses composantes quelles qu'elles soient » (Kristeva, 1981 : 286) : voilà bien ce qu'on appelait une figure impossible : englobée-englobante, dépli de l'intérieur sur l'extérieur, « auto-emboîtement ».


3 « La fonction poétique projette le principe d'équivalence etc... En poésie... » ; « selon quel critère... reconnaît-on la fonction poétique ? [...] quel est l'élément dont la présence est indispensable dans toute oeuvre poétique ? » (Jakobson, 1963 : 220) [POUR RETOURNER AU TEXTE]




Page - 1      Page + 1


AS/SA nº 2 (11.1996), Article 6 : Page 3 / 8


© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

22.11.1996