Dubois, Richard : « Brouillards sémiotiques et brouillages politiques »

83

 

 


    J'oublie d'autres flottements, mineurs (si l'énoncé « est orienté vers le contexte, sa fonction est référentielle » ; « si l'énoncé accentue le contexte, la fonction est phatique » - « orienté vers », « accentue »...)R emarquons par quel autre biais vient de s'obscurcir le paysage : le référent, « terminologie quelque peu ambiguë... » reconnaît lui-même Jakobson (1963 : 213).

    Pris au pied de la lettre, et je veux dire selon la compréhension usuelle qu'on en a, empruntée à Jakobson, le référent n'est jamais présenté que comme contexte et périphérie. On reste donc avec la question : mais qu'est-ce qui constitue le texte du contexte ? Comment fait-on pour introduire le monde comme « message » ? Ou alors serions-nous condamnés à conclure que nous ne pouvons jamais, à l'intérieur d'une communication « linguistique », parler du référent-monde ? Bref, à moins que l'on veuille renouer avec le flou constitutif de ce qui s'est déjà appelé « l'art pour l'art », il serait important que le monde réel figure quand même au moins comme possible dans un schéma de communication dit, ou cru universel. Il y figure, certes, on l'a dit, mais émargeant comme pur contexte d'un dit festoyant sur lui-même, le « poétique » - ce qui a du sens en littérature, et en littérature seulement.

    On rétorquera que Payant (1987) offre une réponse dans la distinction qu'il fait entre référent mondain et construit, mais je vais tout de même insister : la proposition de Payant ne prouve-t-elle pas le bien-fondé de la question ? Prévoir de devoir thématiser le référent dans le message ne revient-il pas à dire qu'il peut aussi bien ne pas l'être ?

    Louis Hébert avance avec raison que l'universalité du système de Jakobson est tout au plus « postulée », et reconnaît par ailleurs à ce schéma une dimension à la fois plus restreinte et rarement évoquée : « l'élégance » du modèle des fonctions de Jakobson4, point de vue qui nous semble à la fois plus modeste, et qui explique quelque part l'extrême pouvoir de séduction du célèbre schéma.



4 Terme que je vois de plus en plus utilisé, y compris dans les domaines les plus inattendus, comme la physique théorique (voir Michio Kaku, dans son livre-culte Hyperspace). [POUR RETOURNER AU TEXTE]




Page - 1      Page + 1


AS/SA nº 2 (11.1996), Article 6 : Page 4 / 8


© 1996 AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

22.11.1996