Gary Smith: « Mise en abyme... Fausses confidences... »

143




L'arrivée du Comte dans la quatrième scène met en marche le niveau #3. Le Comte veut acheter Dorante et envoie Marton en parler au nouvel intendant. Mais cela n'est qu'un prétexte théâtral pour que le Comte soit présent pour ce qui suit dans les scènes cinq à onze -- la question des portraits. Cette dernière met en jeu les niveaux #2 et #3 dans le niveau #1. Le Comte, Marton et Mme Argante insistent pour que l'on ouvre la boîte afin de révéler le sujet du portrait et déterminer qui en est le peintre. Marton et Araminte se disputent le portrait caché, chacune pensant en être le sujet. Cette lutte se résout au moment de l'ouverture publique de la boîte révélant le portrait de la veuve, ce qui détrompe Marton, mais tend à compromettre Araminte. La jalousie de Marton suscitée au niveau #2 a forcé la révélation par Araminte au niveau #1 du portrait qu'on a fait d'elle devant les représentants du niveau #3. Mais Araminte n'est pas complètement compromise par la révélation parce que le peintre n'est pas connu.
Toutefois, un deuxième portrait prend la relève à la scène prochaine où il est question d'un portrait d'Araminte dans la chambre de Dorante que ce dernier contemple, selon le bruit indiscret que répand Arlequin. Cette fois-ci, le Comte voit qu'Araminte n'a pas de choix. Elle doit congédier Dorante. Le Comte renonce au procès qui était l'outil du niveau #3 pour forcer Araminte au mariage et promet son silence sur Dorante. Il adoucit la menace au niveau #3 pour le moment, se croyant dans une position plus forte. Néanmoins, il ne sait rien sur la profondeur du niveau #1 qui utilise les événements semblablement favorables au niveau #3 pour avancer sa propre intrigue. Araminte a un autre choix -- prendre Dorante comme époux. Et que dire du niveau #2, coincé entre les deux autres niveaux ? Le mariage avec Marton n'est plus possible et ce niveau semble perdre son élan. Ce projet cède la place au niveau #3 qui est maintenant plus probable que le projet de Marton, mais qui reste encore moins probable que la réussite du projet #1 dont il n'est que le reflet -- un reflet qui, selon la théorie des mises en abyme, rend plus vrai, voire probable, son cadre.
Par ailleurs, le niveau #1 se rétablit directement dans la scène suivante par d'autres fausses confidences que Dubois fait à Araminte au sujet de Dorante. Dubois suggère qu'une déclaration directe de la part de Dorante mériterait son congé, ce qui serait le but du projet #5 (celui d'Araminte de tendre un piège à Dorante). Le public sait que ce renvoi n'est pas le but d'Araminte. Elle veut flatter son amour propre par un aveu de l'amour de Dorante, mais ne pense pas aux conséquences d'un tel acte. Le piège demande le faux assentiment d'Araminte au projet de mariage avec le Comte qu'elle force Dorante à écrire dans une lettre au Comte. Araminte emploie donc le niveau #3 dans le niveau #5, ce qui fait que son épreuve a maintenant plus de réalité que le projet #3 qui en fait partie. De la même façon, le niveau #5 ne fait que refléter (à l'envers) le niveau 1 qui reste le plus probable, Araminte n'invoquant que sa compromission, ce qui arrive vers la fin de la scène quinze lorsque Marton entre et voit Dorante aux genoux d'Araminte. Cette dernière, grâce à une première interruption dans la scène quatorze par Marton demandant encore le mariage avec Dorante, peut même faire jouer le niveau #2 dans le niveau #5, ainsi mettant en abyme les projets #1 et #5, ce qui les rend plus réels ou possibles que le niveau #2. Dans ces scènes, c'est Araminte qui joue un rôle, et non pas Dorante, qui agit naturellement, n'ayant pu se renseigner auprès de Dubois sur le rôle à jouer. Néanmoins, Dorante sait feindre d'être déconcerté par l'arrivée de Marton à la fin de l'entretien. On passe encore au niveau #1, le niveau #5 ayant porté un autre fruit empoisonné à Araminte qui ne peut que mentir à Dubois dans la scène seize sur le résultat de l'épreuve. L'acte II se termine au niveau Ø sur une discussion entre Dubois et Dorante sur le progrès du niveau #1.
Le troisième acte commence également au niveau Ø, Dorante et Dubois discutant un nouveau stratagème, celui d'une lettre. On remarque encore le dédoublement de la figure de la lettre, comme on a déjà rencontré celui du portrait (Spacagna 209-10). Or, il y une différence entre ces deux répétitions, celle des portraits dévoilant une vérité -- l'adoration d'Araminte par Dorante -- tandis que celle des lettres communique des mensonges. Aucune des lettres n'est destinée à être livrée à son destinataire. Leur but est tout autre. Comme dans le cas des fausses confidences, l'énoncé des lettres n'est pas vrai mais leur énonciation au destinataire non-indiqué prime sur la qualité de leur contenu. Pour que cela arrive dans le cas de la seconde lettre, Dubois compte sur le niveau #2 et Marton qui, maintenant jalouse, travaillera contre Dorante en essayant de le faire renvoyer. Dubois arrive à faire intercepter la lettre par Marton. Il s'ensuit dans les scènes cinq à sept une lutte inutile entre les destinateurs des niveaux #2 et #3, Mme Argante et M. Rémy. Celle-là essaie d'obliger Araminte à renvoyer Dorante pour favoriser son propre projet, tandis que M. Rémy prend sa propre défense ainsi que celle de son neveu et de lui-même contre l'attaque personnelle de Mme Argante. Araminte aussi essaie de défendre Dorante, qui se présente lui-même à la scène sept pour connaître son sort.
Sur ces entrefaites, la machine (maintenant négative) du niveau #2, Marton, arrive avec la lettre. Elle veut forcer la décision d'Araminte contre Dorante. Le Comte lit la lettre à haute voix dans la scène huit. Le niveau #1 opère donc par l'agence des niveaux #2 et #3 pour obtenir ouvertement l'aveu de l'amour de Dorante à Araminte. Mais, Araminte refuse d'accepter l'intendant que lui propose le Comte et de congédier Dorante, malgré l'insistance de Mme Argante et de Marton. De plus, dans la scène suivante, Dubois joue l'avocat du diable pour Araminte, la félicitant sur ce qu'elle peut maintenant congédier Dorante de bon coeur, ce qu'Araminte ne veut pas faire. Le niveau #1 est sur le point de réussir. La scène suivante présente le raccommodement d'Araminte avec Marton, ce qui supprime le niveau #2. Puis, dans la scène dix, Arlequin demande un entretien avec Araminte pour Dorante.






Page - 1     Page + 1


AS/SA Nº3, Article 2 : Page 3 / 8

© 1997, AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

1997.05.03