Marta GRABOCZ: "Le schéma discursif passionnel en tant que marque de maturation stylistique dans les mouvements symphoniques de Mozart" (10/13)

234
Dans l'exposition et la réexposition il existe un équilibre très net, très consciemment dosé entre le thème pastoral (le thème « d'équilibre », thème typiquement classique) et les sections en tonalité mineure apportant le déséquilibre, la « sensibilité » (la mélancolie, la douleur, l'affect contraire du « pastoral », etc.) : voir les seize mesures au milieu de l'exposition et de la réexposition, formées autour de l'idée musicale du « pont », écrite en mi mineur-Si bémol majeur, resp. dans la réexposition : en la mineur-Mi bémol majeur; pour les passages minore 2.
Deuxièmement, ce déséquilibre ne fait que préparer, qu'anticiper le drame et la tension qui explosera dans le développement. Tout semble se diriger vers le noeud formé au milieu de cette section médiane, tout en suivant les règles du schéma discursif passionnel décrit par Greimas et par Fontanille dans la Sémiotique des passions (1991).
En parlant de la « programmation discursive » du sujet passionné (1991, 85), Greimas et Fontanille affirment que « la syntaxe passionnelle ne se comporte pas différemment de la syntaxe pragmatique ou cognitive; elle prend la forme de programmes narratifs où un opérateur pathémique transforme des états pathémiques » (1991, 54).
« Les structures élémentaires de la signification parviennent à réconcilier un principe d'évolution, grâce à une syntaxe dialectisante et une forme catégorielle de la totalité » (1991, 42). « Le mode d'engendrement des structures élémentaires de la signification vaut également pour la description d'un sujet affecté par la passion. Une catégorie peut être examinée au travers la composition des contradictions, des contrariétés et des implications, tout en faisant éclater la catégorie en plusieurs termes » (1991, 42) 3.



2 Voir également la fin de la cadence du T2. [POUR RETOURNER AU TEXTE]

3 Pour l'explication du fonctionnement en musique de la structure élémentaire de la signification qu'est le carré sémiotique, voir (Grabocz: 1994 et 1996) sur d'autres mouvements de Mozart et de Beethoven. [POUR RETOURNER AU TEXTE]






Page - 1     Page + 1


AS/SA Nº4, Article 5 : Page 10 / 13


© 1997 by AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

21.12.1997