Marta GRABOCZ: "Le schéma discursif passionnel en tant que marque de maturation stylistique dans les mouvements symphoniques de Mozart" (5/13)
 

229
 
 
On observe la présence de flûtes, de hautbois, de cors, ainsi que la fréquence de l'indication d'Andante dans presque chacun des mouvements (à une exception près : le concerto pour hautbois ou pour flûte avec son adagio). 
Mais la plus grande surprise est offerte par l'examen du thème principal :  il est caractérisé, dans chacun des mouvements, par

1. une ligne mélodique simple qui s'articule autour de la tierce, de la quinte et de la tonique; elle est obligatoirement accompagnée de sa tierce (conduite parallèle en tierces en tonalité majeure),

2. l'utilisation des flûtes, hautbois et cors dans cette même mélodie, et aussi

3. le point d'orgue dans la basse ou dans les cors ou dans une phrase ultérieure,

4. et la pulsation dansante ternaire. Tous ces constituants évoquent la musique de cornemuse. Il s'agit, dirait-on, du topique « du pastoral » simple ou primaire.
 

 
FIGURE 1
Stylèmes. Thème principal « pastoral »
K.111
Sinfonia en Ré/ II
1771 
 
K.297
Sinfonia en Ré majeur
« de Paris »
IIe mouvement 1778 
 
K.314
Concerto pour hautbois
ou flûte
en Ré majeur
IIe mouvement
1777 
 
K.318
Sinfonia en Sol majeur
IIe mouvement
1779 
 
K.504
Symphonie « Prague »
IIe mouvement 1786 
 
 
 


Page - 1    Page + 1

AS/SA Nº4, Article 5 : Page 5 / 13
 
© 1997 by AS/SA

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

21.12.1997