Raphaël Brunner : "Entre style musical et signification musicale..." (14/16)

262





Note conclusive

Se référer à ce qui lui est extérieur sans en demeurer le débiteur, telle serait, dans la musique composée durant le second après-guerre, la puissance de la stylisation musicale. Aussi cette dernière ne signerait-elle pas l'abdication de toute convention, ni l'institution d'une convention nouvelle, mais plutôt convoquerait-elle son lointain extérieur par un artisanat compositionnel qui ne lui sera redevable ni de sa grammaire, ni de ses effets, mais qui aura été en mesure de l'écrire.16





___________________
16. Je tiens à exprimer une nouvelle fois ma reconnaissance à la Fondation Paul Sacher (Bâle) pour m’avoir donné les moyens de conduire une telle approche.











Page - 1     Page + 1


AS/SA Nº 4, Article 7 : Page 14 / 16

© 1998, AS/SA

E-mail the editors
Pour écrire à la rédaction

1998.01.31
Revu le 10 novembre 2005