Denis Bachand: « Hybridation et métissage sémiotique »

515






Bien que peu représentée jusqu'à maintenant sur le marché de l'édition électronique, la littérature de fiction commence à faire son entrée par le biais d'adaptations d'oeuvres classiques et de succès de librairie comme Le Petit Prince de Saint-Exupéry (1997) et Le monde de Sophie de Jostein Gaarder (1997) ; le roman Le désert mauve de la québécoise Nicole Brossard (1987) a également fait l'objet d'une transposition sur cédérom par l'artiste californienne Adriene Jenik (1996).






Chacun de ces titres illustre à sa manière diverses transformations subies par l'oeuvre originale dans son transfert au multimédia interactif 1. Leur analyse, qui vise à dégager la spécificité du nouveau média, s'inspirera dans un premier temps de celles menées pour tout type d'adaptation, qu'elle soit théâtrale, radiophonique, télévisuelle ou cinématographique. Il s'agit d'abord d'identifier les modifications, les remaniements, les retraits et les ajouts apportés au récit original selon les caractéristiques propres aux diverses matières de l'expression et d'en évaluer la portée. On cherchera par ailleurs à circonscrire les modes (transformation ou imitation) et les régimes (sérieux, satirique, ou ludique) adoptés pour transposer une histoire dans son intégralité ou amputée et détournée à certaines fins plus ou moins heureuses ou franchement douteuses et déplorables.



Narration et interactivité

La fonction d'interactivité constituerait l'apport majeur des nouvelles technologies de représentation à la définition d'un nouvel art. Il faut cependant se garder d'associer ce concept à une révolution épistémologique majeure car, « si l'interactivité s'avère être un critère suffisamment important pour déterminer une nouvelle génération de médias, il faut se demander s'il n'a pas déjà été, dans des siècles plus reculés, l'enjeu d'autres tournants historiques, peut-être encore plus décisifs » (Rieusset-Lemarié 1995: 60). À cet égard, l'évolution des conventions du récit théâtral depuis la naissance de la tragédie jusqu'aux performances, en passant par le théâtre dadaïste, celui de Brecht, ou le Living Theatre témoigne de la volonté de déjouer les règles d'une communication fondée sur la séparation des sujets producteurs des sujets récepteurs.

Le concept d'interactivité computationnelle remonte quant à lui aux travaux de Vannevar Bush qui imagina dans les années quarante un système désigné sous l'appellation Memex qui rendait possible l'accès à diverses informations selon des parcours et des relais à entrées multiples. L'invention de la numérisation des images durant les années 1960 par Ivan Sutherland puis sa compression ultérieure, l'introduction du terme « hypertext » par Ted Nelson en 1956 pour son projet appelé Xanadu (réminiscences de Citizen Kane) allait ouvrir la voie à la réalisation multimédiatique complétée par l'introduction de la souris par Douglas Engelbert et la première interface graphique d'Alan Kay.


______________

1. Parmi d'autres titres citons: Robinson Crusoë de William Defoe (Flammarion, 1997), Les voyages extraordinaires de Jules Verne (Hachette, 1998), Les cent et un poèmes de Paul Éluard (Arte Éditions/Softissimo, 1995), Shéhérazade(Arborescence, 1996), Pilgrim de Coello et Moebius (Infogrammes/Arxel Tribe, 1997). Si la renommée de ces oeuvres explique une part de l'intérêt commercial qu'on leur attribue, il faudrait aussi interroger les caractéristiques narratives inhérentes qui les prédisposent à l'adaptation. [RETOUR]




Page - 1     Page + 1



AS/SA Nº 9, Article 4 : Page 5 / 10


© 2000, Applied Semiotics / Sémiotique appliquée

E-mail to the editors
Pour écrire à la rédaction

2000.06.18