Table principale



Table secondaire





Cours n°12
Histoire : 1918-1944. L'entre-deux guerres


Introduction to French Studies -- Pascal Michelucci -- FRE 180Y (LO301)



Cours 1 | Cours 2 | Cours 3 |
Cours 4 | Cours 5 | Cours 6 | Cours 7 | Cours 8 |
Cours 9 | Cours 10 | Cours 11 | Cours 12 | Cours 13 |



COURS N°12
Histoire : 1918-1944. L'entre-deux guerres
1918
Fin de la Iere Guerre mondiale. La France est très affaiblie et bouleversée. Mais la volonté de paix (politique militaire très défensive face aux alliances des pays de l'est), la victoire de la démocratie et le progrès industriel rassurent et donnent un grand optimisme aux Français.

1920's
Les Années folles : période de fête (bal nègre et music-hall de Paris), de luxe (casinos, croisières transatlantiques) et d'amusement (les arts d'avant-garde prospèrent). L'immigration commence (Italiens, Portugais, Maghrébins...).

1929
La crise économique (crash boursier de Wall Street) frappe la France et met fin à cette période de prospérité. Le franc perd 80% de sa valeur ; les salaires baissent. La France connaît un déficit de 10MM. Il y a plusieurs scandales politiques et financiers qui discréditent les partis politiques traditionnels.

1934
Violentes émeutes et grèves dans Paris. Mussolini en Italie ; Hitler en Allemagne. Les Italiens et les Allemands soutiennent la droite de Franco contre les républicains en Espagne.

Mai 1936
Les partis de gauche (socialistes, communistes) remportent une victoire éclatante aux élections. Ils forment le gouvernement du Front Populaire, dirigé par Léon Blum.

1936-37
Le Front populaire et le progrès social : la semaine de travail est fixée à 40 heures ; on invente les congés payés, qui r1volutionnent le pays. Interdiction des partis d'extrême droite. Mais la situation internationale est très difficile et le gouvernement démissionne.

1938
L'Allemagne se rattache à l'Autriche et continue sa politique de militarisation, en s'appuyant sur une forte industrie. Les efforts diplomatiques internationaux sont toujours à l'avantage de l'Allemagne.

1939-1945
La Seconde Guerre mondiale.

3 septembre 1939     L'Allemagne envahit la Pologne : l'Angleterre et la France entrent en guerre.

     Les Français attendent les nazis sur la ligne Maginot (les fortifications terrestres à la frontière).

10 mai 1940     Offensive nazie, avec un grand nombre d'avions. La résistance française s'effondre et se retire vers le sud.

14 juin 1940     Les nazis entrent dans Paris. Des centaines de milliers de Français s'en vont (exode). Le gouvernement du maréchal Pétain signe l'armistice : la France est coupée en deux (Nord allemand ; Sud « libre » sous le gouvernement collaborationniste de Vichy).

18 juin 1940     Le général de Gaulle lance son appel à la Résistance depuis Londres : il parle à Radio-Londres tous les jours et entretient l'espoir des Français. (L'Angleterre est bombardée).

décembre 1941     Après Pearl Harbor, les États-Unis entrent en guerre.

     En France, l'Allemagne nazie met en place un système d'oppression et de contrôle : travail en Allemagne obligatoire, camps de déportation et d'extermination des indésirables. La résistance est forte en France (50.000 personnes), malgré les risques (massacres, déportation...).

1942     Le général de Gaulle est institué chef du gouvernement français, après le débarquement en Afrique du Nord (Alger).

6 juin 1944     Débarquement des Alliés en Normandie, puis en août en Provence.

25 août 1945     Libération de Paris.

     La France est ruinée mais libérée. 535.000 victimes françaises, 6M de Juifs exterminés, 50M de victimes.




Survol de la littérature de l'entre deux-guerres.

    Période importante de renouveau dans tous les genres : c'est la naissance de la littérature moderne, mais les auteurs connaissent un succès souvent plus intellectuel que populaire.

  1. Le roman
    1. Le renouveau technique du roman

      • André Gide : multiplie les intrigues et les points de vue ; invente le roman sur le roman. Les Caves du Vatican (1914), Les Faux-Monnayeurs (1925).

      • Marcel Proust : révolutionne le style, la conception linéaire de l'action et la morale bourgeoise ; aborde l'art, le souvenir et l'amour. À la Recherche du temps perdu (1913-1927).

      • Louis-Ferdinand Céline : rejette la rhétorique narrative traditionnelle et écrit comme on parle, souvent en argot ; mélange les tons, du comique au désespoir. Voyage au bout de la nuit (1932), Mort à crédit (1936).

    2. Les romanciers catholiques : question du mal, du salut, angoisse métaphysique.

      • François Mauriac : Le Baiser au lépreux (1922), Thérèse Desqueyroux (1927).

      • Georges Bernanos : Sous le soleil de Satan (1926), Journal d'un curé de campagne.

      • Julien Green : Adrienne Mesurat (1927), Le Visionnaire (1934).

    3. Le roman-fleuve : fresques de familles bourgeoises sur fond d'histoire contemporaine.

      • Roger Martin du Gard : Les Thibault (1922-1940)

      • Jules Romains : Les Hommes de bonne volonté (1932-1947)

      • Georges Duhamel : Chronique des Pasquier (1933-1945)

      • Louis Aragon : Cycle du Monde réel (1933-1951)

    4. André Malraux, romancier des révolutions : Les Conquérants (1928), La Condition humaine (1933), L'Espoir (1937).



  2. La poésie

    • Guillaume Apollinaire : poésie très libre ; abolit la ponctuation ; images et vocabulaire insolites. Alcools (1913) ; Calligrammes (1918).

    • Le Surréalisme : Mouvement capital pour la modernité, et d'une richesse énorme (s'illustre dans tous les arts -- peinture, sculpture, littérature, cinéma, musique...). Influencé par Freud, le surréalisme essaie de libérer l'imaginaire et l'image poétique qui reflète la vie inconsciente, de retranscrire par des automatismes littéraires la vie psychique inconsciente. Pratique du rêve éveillé, de l'écriture automatique pour échapper à la dictature de la raison : revalorisation de l'inconscient, de l'imagination, de la folie et du hasard. La beauté est violente et convulsive, l'esthétique surréaliste provoque un choc (« dérèglement de tous les sens »). Revalorisation du vrai amour, qui doit être fou (célébration de la femme). Rejet de toute forme de morale ou de moralité, de toute règle de goût (surtout bourgeois), de l'utilité, de la propagande, de la rationalité et du conformisme idéologique (révolte permanente).

    Tristan Tzara, André Breton, Paul Éluard, Robert Desnos, Louis Aragon...



  3. Le théâtre : le renouveau du théâtre français

    • Jean Giraudoux : revient aux mythes occidentaux, en les modernisant complètement. Théâtre très littéraire et souvent philosophique. Amphitryon 38 (1929), Intermezzo (1933), La Guerre de Troie n'aura pas lieu (1935).

    • Jean Anouilh : Théâtre grinçant et parfois absurde, au sujet du bien et du mal. Antigone (1944).

    • Antonin Artaud : (1938) préconise un théâtre cruel et brutal.


GRIMOIRE-FRE 180Y
©Pascal Michelucci
Créé le 25 juillet 1996. Mis à jour le 8 mars 1999.