Table principale



Table secondaire





Cours n°2
La littérature au moyen âge


Introduction to French Studies -- Pascal Michelucci -- FRE 180Y (LO301)



Cours 1 | Cours 2 | Cours 3 |
Cours 4 | Cours 5 | Cours 6 | Cours 7 | Cours 8 |
Cours 9 | Cours 10 | Cours 11 | Cours 12 | Cours 13 |




COURS N°2
La littérature au moyen âge

 

Opposition entre Latin des religieux lettrés et le roman vulgaire :
  Sermons et transmission de la Bible au peuple en langue vulgaire : popularisation, vulgarisation des valeurs chrétiennes. Donne au peuple une conscience de sa langue.

  Naissance de la bourgeoisie des villes qui recherche une culture et une langue à elle.

 

Pratiques interprétatives codées selon la lecture de la Bible :
Le texte est lu selon quatre sens :

 

Les auteurs anticipent ce modèle de lecture :
 

 

Influence lyrique des Troubadours (influences orientales, musulmanes) :
  La fin'amor (femme puissante, homme esclave de son amour, il lui obéit)  passe aux cours des nobles sous le nom de « courtoisie ».
  Cette notion passe de la poésie (chanson lyrique) au roman en vers [histoire écrite en langue romane], puis au roman en prose.
  Les auteurs essaient d'explorer tous les cas possibles dans les relations amoureuses : développement vers le roman psychologique (importance des sentiments, récit des douleurs morales, confession directe...). L'importance et le pouvoir de la femme dans la littérature s'accroît (public de cour composé d'hommes et de femmes = sujet plaisant, poetical correctness pour ne pas offenser les dames).

 





SURVOL de la littérature des XIIe et XIIIe siècles :

 

  1. La littérature de l'amour courtois :

      La relation amoureuse entre des personnages nobles (un chevalier et une dame) est copiée sur les valeurs chevaleresques (code de vertu, de devoir, de respect, d'engagement), sur les relations économiques (« contrat », « service »), sur la hiérarchie sociale (dona - domina). Souvent c'est un amour que la société rend difficile : la dame est déjà mariée ; le chevalier amant a toutes les qualités de l'amoureux idéal. La dame est aussi belle que bonne.
      L'amour pour la femme entraîne des conquêtes, des prouesses, des batailles.
      Code d'amour particulier : manière de parler (promesses, compliments, retenue de langage mais flirt fréquent...), besoin de secret, obligation de l'adultère.

     

  2. Le roman [récit en langue vulgaire]:

     

    1. Matière antique : Énée, Oedipe, guerre de Troie, Ovide (moralisé).

        Traductions très libres, avec beaucoup de changements selon le « translateur ».

       

    2. Matière de France : Chanson de Roland, Croisades vers Jérusalem.
        Principe de la laisse (strophe) de dix syllabes, unifiée par des assonances et des allitérations (repose sur des effets sonores).
        Nombreuses répétitions (pour la mémoire du chanteur), accumulation fréquente (effet visuel du jongleur-joculator qui mime le texte, bruit).
        Illustre généralement des valeurs chrétiennes et nationales orthodoxes.

       

    3. Matière de Bretagne : Tristan et Yseut, Yvain, La Table ronde ('nice' Perceval, Gauvain, Lancelot, Arthur...). Romans en vers ou en prose.
        S'inspire de la mythologie celtique (merveilleux, magie, fées, philtres, potions, dragons, géants...). Le Graal : un chaudron qui ressuscite les guerriers morts, et qui peut nourrir toute une armée.
      • Tristan de Béroul : Tristan et Iseult vivent dans la forêt, près de la cour du roi Marc, après trois ans le philtre cesse d'agir et ils reviennent à la cour.

         

      • Tristan de Thomas : Tristan et Iseult meurent, car le philtre a un pouvoir d'amour éternel.

         

  3. Satire, fabliaux, théâtre vernaculaire.
      Comique, grossier, obscène.
      Se moque de tout et de tout le monde.

     

  4. L'histoire plus officielle :


GRIMOIRE-FRE 180Y
©Pascal Michelucci
Créé le 25 juillet 1996. Mis à jour le 8 mars 1999.