Table principale



Table secondaire





Cours n°4
L'Humanisme et la littérature du XVIe siècle 


Introduction to French Studies -- Pascal Michelucci -- FRE 180Y (LO301)



Cours 1 | Cours 2 | Cours 3 |
Cours 4 |
Cours 5 | Cours 6 | Cours 7 | Cours 8 |
Cours 9 | Cours10 | Cours 11 | Cours 12 | Cours 13 |



COURS N°4.
L'Humanisme et la littérature du XVIe siècle 


L'Humanisme
  François Ier : « La sèche pensée reviendra verte ».
  Mouvement européen, encyclopédique dans tous les domaines (politique, scientifique, religieux, littéraire, linguistique...). Séparation des disciplines scientifiques et littéraires.
  Retour aux lettres antiques (Platon, Aristote ; Bible en grec et en hébreu ; droit romain). Rétablissement et (re)découverte des textes abîmés ou oubliés pendant le moyen âge.
  On étudie les auteurs dans des versions originales et intégrales. Vulgarisation des grands auteurs. Érasme retraduit le Nouveau Testament, Luther traduit la Bible en allemand.
  En 1523, la Sorbonne confisque les textes grecs. On n'étudie plus ces textes (légalement) qu'au Collège de France.


Un courant idéaliste :
Valeur de la vie intellectuelle. Platon est traduit pour la première fois en entier. Théorie métaphysique des idées (Un, Beau, Bien, Vrai) et des images [Mythe de la caverne] ; de la réminiscence, de la réincarnation et de l'âme [Mythe du Phèdre : Nous-thumos-epithumia] ; Le Banquet [Symposium] : théorie de l'amour spirituel (qualité).

  Théorie des quatre « fureurs » : poétique, religieuse, visionnaire, amoureuse.
  Foi en les capacités de l'Homme, microcosme de l'univers. Notion de respect, de droits apparaissent.

 




SURVOL de la LITTÉRATURE du XVIe siècle.

 

  1. Poésie érudite et aristocratique (Ronsard : 10.000 exemplaires).
      Clément Marot, Marguerite de Navarre ; Groupe de Lyon autour de Louise Labé.

      La Pléiade (Ronsard, Du Bellay, Jodelle, Baïf, Pontus de Tyard, Belleau, Pelletier ; 1550).

      Début du mouvement Baroque (1575-).

     

  2. Fiction.
      Marguerite de Navarre, soeur de François Ier (Heptaméron, 1560) : naissance de la nouvelle. Ressemble beaucoup aux fabliaux (satirique, parfois tragique).


      Rabelais (1532-1550) diffusé à 80.000 exemplaires. Mélange la littérature populaire et savante, la langue vernaculaire, les parlers régionaux, et la langue savante. Thèmes : éducation, guerre, satire des institutions, plaisir du langage. Exagération, dérision, incohérence.

    Un humaniste typique :
    fils d'avocat ; devient moine puis abandonne sa charge (livres grecs confisqués en 1523) ; étudie le droit, puis la médecine : il reçoit son diplôme en six semaines et enseigne le grec ; devient un grand médecin et chercheur (dissections) ; voyage à Rome et reçoit un pardon du pape pour ses écrits ; devient curé de village.
     
    Réalisme (détails, catalogues, dialogues, dialectes) ; bouffonnerie sérieuse ; personnages symboliques ; variété des comiques ; invention verbale.

     

    1532 :
    grand succès de Pantagruel, roman humaniste (condamné par la Sorbonne).

     

    1534 :
    succès de Gargantua, plus proche de l'actualité et des réalités sociales (condamné).

     

    1545 :
    François Ier accorde un privilège à Rabelais. Tiers Livre, plus savant, très verbeux (condamné).

     

    1548 :
    Le Quart Livre exploite la mode du voyage (Cartier). Satire virulente de l'église catholique (Décrétales). Épisodes cocasses : moutons, Chicanous, Andouilles, Gaster.

     

    1564 :
    Le Cinquième Livre critique l'église romaine et la justice et donne un leçon de vie.

     

  3. Essai.



  4. Théâtre :
      Peu d'évolution par rapport au théâtre du moyen âge :


GRIMOIRE-FRE 180Y
©Pascal Michelucci
Créé le 25 juillet 1996. Mis à jour le 8 mars 1999.