Table principale



Table secondaire





Textes du XVIIe siècle
Charles de Montausier
La guirlande de Julie
« Le narcisse, l'héliotrope, le lys »
1634


Introduction to French Studies -- Pascal Michelucci -- FRE 180Y (L0301)

| La guirlande de Julie | Discours de la méthode | Les précieuses ridicules | L'avare | Maximes |
|
Pensées | Iphigénie | Phèdre | Les Animaux malades de la peste | Le héron | Les Membres et l'Estomac |
|
La Princesse de Clèves | L'exécution d'une empoisonneuse | Le Petit Chaperon rouge |



    Le duc de Montausier a courtisé une jeune femme appelée Julie, qui était fière et refusait le mariage. Avec d’autres poètes de l’Hôtel de Rambouillet, il a composé un livret de compliments à sa Julie, sous la forme d’un bouquet de fleurs (poétiques). Chaque fleur est un prétexte à un compliment hyperbolique et spirituel.


1



5




10




15




20




25




30




35




40




45




50

« Le narcisse »

Je consacre, Julie, un Narcisse à ta gloire,
Lui-même des beautés te cède la victoire ;
Étant jadis touché d’un amour sans pareil,
Pour voir dedans l’eau son image ,
Il baissait toujours son visage,
Qu’il estimait plus beau que celui du soleil ;
Ce n’est plus ce dessein qui tient sa tête basse ;
C’est qu’en te regardant il a honte de voir
Que les Dieux ont eu le pouvoir
De faire une beauté qui la sienne surpasse.

1. Pourquoi la beauté est-elle si importante ici ?
2. Relevez les comparaisons et les exagérations. Quel genre de compliment est-ce ?
3. Comment le mythe est-il renouvelé ici ?



« Le tournesol »

À ce coup les destins ont exaucé mes voeux ;
Leur bonté me permet de parer les cheveux
De l’incomparable Julie ;
Pour elle, Apollon , je t’oublie ;
Je n’adore plus que ses yeux.
C’est avec leurs traits qu’Amour me fait la guerre ;
Je quitte le soleil des cieux,
Pour suivre celui de la terre.

1. Relevez le nombre de compliments. À qui la fleur "parle"-t-elle ?
2. Peut-on dire que ce poème est cohérent ? Est-il absurde ?
3. Notez les éléments métaphysiques. Quelle est leur fonction ?



« Le lys »

Devant vous je perds la victoire
Que ma blancheur me fit donner
Et ne prétends plus d’autre gloire
Que celle de vous couronner.
Le Ciel, par un honneur insigne ,
Fit choix de moi seul autrefois
Comme de la fleur la plus digne
Pour faire un présent à nos Rois.
Mais si j’obtenais ma requête,
Mon sort serait plus glorieux
D’être monté sur votre tête
Que d’être descendu des Cieux.

1. Identifiez les références à un concours de beauté. L'expression «reine de beauté» n'est-elle pas bien justifiée ici ?
2. Relevez la qualité des mots placés à la rime. Comment la beauté est-elle associée à a noblesse ?
3. À qui la fleur s'adresse-t-elle maintenant ? Quel genre de regret est exprimé ?


GRIMOIRE-FRE 180Y
©Pascal Michelucci
Créé le 28 juillet 1996