L'ANTI-PRECIOSITE DU XVIIe SIECLE

DANS LE CONTEXTE DU PETIT CHAPERON ROUGE ET

DES PRECIEUSES RIDICULES

 


par Lee-Hwa Tai

 

Pourquoi pourrait-on dire que les contes tels que « Le Petit Chaperon rouge » sont une réaction contre la préciosité ? Qu'est-ce que le fait que Molière dise les précieuses « ridicules » vous indique sur la fin du XVIIe siècle ?

 

« Tire la chevillette, la bobinette cherra ». Avec ces mots rares qui évoquent le « Sésame ouvre toi » d'Ali Baba et les Quarante Voleurs, le Petit Chaperon Rouge est introduit dans le monde bizarre et dangereux du loup séducteur.

Semblables à cette formule exotique d'ouverture, il y a les oeuvres romantiques des précieuses de la France du 17e siècle. Pendant cette époque, la préciosité était « une réaction contre les moeurs vulgaires des hommes brutaux nés dans le bruit des armes ». Devant cette brutalité, les précieuses ont cultivé une manière de comportement raffinée. Ces femmes-là parlent d'une manière sophistiquée, elles lisent, elles chantent, mais surtout, elles s'occupent d'amour et elles exigent que l'homme joue un rôle galant dans ce jeu d'esprit. Comme une porte d'apparence ordinaire, le monde intérieur du loup et de l'amour précieux n'est qu'un vaste labyrinthe de coquetterie qui se termine inévitablement par la dévoration de la fillette et par l'acte sexuel.

Selon la loi fondamentale du code précieux, l'amour doit commencer par la galanterie, continuer par l'expression du sentiment amoureux et finir par le passionné (Angué, p. 30). Malgré cette belle fantaisie, l'amour et le mariage de cette époque étaient une institution rigide et non un conte de fées. L'attitude précoce des deux filles Cathos et Magdelon contre le réalisme de leur père/oncle Gorgibus illustre bien ces points de vue contradictoires. Pour les filles, un mariage avec des hommes simples est une chose tout à fait choquante. Elles veulent que la vie soit un roman où on peut s'aimer sans se marier car le mariage termine toutes les aventures. Pour Gorgibus, le mariage n'est qu'une affaire de convenance et il ne veut pas que ces filles confondent le réel et la fiction (Michelucci, p. 47).

Dans le cas du Petit Chaperon Rouge on pourrait dire que cette fable charmante a été créée pour enseigner aux jeunes filles de l'époque qu'elles ne doivent pas parler avec des étrangers. Le loup dans ce conte représente une sexualité précoce et incontrôlée et de ce fait dangereuse. En parallèle avec la coquetterie et la curiosité sexuelle des précieuses, le Petit Chaperon Rouge était à la fois consentante et réticente, attirée et apeurée et à la fin elle a succombé à la convoitise du loup qui finit par la dévorer dans le double sens (Michelucci, p. 72).

À toutes les époques, la littérature exerce une influence sur les moeurs. L'anti-préciosité a sa place dans les contes et le théâtre parce qu'elle était condamnée comme étant excessive et ridicule dans la société. Molière et Perrault veulent enseigner aux femmes que c'est leur devoir traditionnel comme filles, épouses et mères de rester chastes et respectueuses. Les oeuvres protègent les femmes contre l'interdit social en leur donnant quoi reconnaître et ce qu'il faut éviter. En même temps, il est intéressant de noter qu'en entourant l'acte sexuel d'un halo de danger, ils donnent à la sexualité débridée un caractère exotique et sacré.

Dans notre société contemporaine, ni la coquetterie, ni la vanité et bien sûr ni la sexualité n'ont disparu. Sous un autre nom et d'une autre manière, la préciosité a réapparu dans les feuilletons télévisés, dans les films d'Hollywood et dans les milieux superficiels des boîtes de nuit. Éssentiellement, qu'on utilise le jargon vulgaire ou sophistiqué, on parle de la même chose: l'acte sexuel. De plus, même si l'attitude précoce est condamnée comme un vice, c'est un élément nécessaire pour garder la spontanéité et l'idéalisme dans les relations humaines.


Bibliographie

Angué, Fernand. Molière - Les Précieuses Ridicules, Paris, Bordas, 1969, 46 p.

Michelucci, Pascal. Introduction to French Studies, Toronto, UTM Dep OF Fr., 1999, 116 p.

 



Composition 1

Composition 2

Composition 4


retour


Expression 1

Expression 2

Expression 3

Expression 4


GRIMOIRE-FRE 180Y
©Lee-Hwa Tai
©Pascal Michelucci pour la mise en page
Créé le 5 mars 2000