Cinquième visite : La théorie X-barre




  Protase

5.0. Protase


Lors des quatre premières visites de ce cours, nous avons exploré la structure interne de la phrase française, les règles nécessaires pour la formation de ces phrases et des transformations qui pouvaient s'appliquer à la phrase pour obtenir d'autres phrases de formes différentes mais qui sont reliées aux autres par leur contenu.

Nous en sommes ainsi arrivés au modèle suivant qui cherche à représenter la composante syntaxique d'une grammaire :

Lexique
Règles de réécriture
|
Structure-D
|
Transformations
|

Structure-S

L'objectif de la deuxième partie de ce cours est de raffiner ce modèle de façon à le rendre plus explicatif. Il s'agit donc de faire un examen approfondi de chacune des parties du modèle de façon à éliminer les problèmes qu'il soulève. Nous commencerons par les règles de réécriture.

 problèmes



Il y a en gros quatre  problèmes majeurs associés aux règles de réécriture que nous avons utilisées jusqu'à maintenant. Ils se résument au fait qu'une règle de type :

    X --> Y Z



 théorie X-barre
est en même temps trop générale et trop spécifique. Pour pallier ces problèmes, les chercheurs ont adopté une formulation plus souple en même temps que plus contrainte. Il s'agit de la  théorie X-barre ou X' énoncée suivant le modèle abstrait suivant:

    X'' --> Spéc X'

    X' --> X' Compl

Adapté à la théorie X-barre, le SN la soeur de Sophie sera généré par les règles de réécriture,

    N'' --> Dét N'

    N' --> N' SP

et représenté graphiquement comme,


 X-barre aplliqué à Ph



interrogatifs

Il en va de même pour toutes les catégories grammaticales; le SP sera maintenant un P'', le SA un A'', etc. L' application de la théorie X-barre à la phrase, c'est-à-dire au constituant Ph, pose des difficultés particulières parce qu'on ne voit pas très bien ce qui devrait être considéré comme l'élément central de Ph. Dans le même ordre d'idée, que faire des constituants qui, comme les  pronoms interrogatifs, se trouvent à l'extérieur de Ph ? Les réponses à ces questions revêtent une importance primordiale pour notre modèle de grammaire et ont dicté bien des aspects de l'évolution de la syntaxe générative.

Les régularités formelles qui s'observent dans les règles de réécriture d'une langue donnée ou d'une langue à l'autre sont la conséquence des principes de la théorie X-barre, qui permet certaines généralisations d'une façon plus universelle, l'un des buts que nous cherchons à atteindre.  








Exercices







© Yves Roberge, Université de Toronto, 1996-2002
Mise en page : Henriette Gezundhajt


QUATRIÈME VISITE
SIXIÈME VISITE